Engine

Végétation salvatrice

Bouffée d'air frais…

Je vous félicite : vous êtes à la moitié de la lecture ! Et si cette dernière pouvait s’avérer chaotique dans les chapitres précédents, vous allez enfin connaître le fil d’Ariane les reliant…

L’empathie.
Quelle belle qualité humaine !

Voyons comment je changeai du tout à rien (du tout) en l’espace d’une semaine…
Voici comme j’évoquai brièvement un Cancer dans ma vie, ce dernier naquit !

En se mettant à la place des brins d’herbe de nos prairies… Quelle serait l’élément le plus redouté ? La tondeuse !
Et celle-ci, observée du point de vue de l’herbe, apparaît comme une funeste lame tournoyante, un tristement signe alternant entre le + et le × !

En imaginant bien, suivant le sens de rotation de la lame, on pourrait même y voir une croix célèbre : le swastika autrement dit (le miroir de) la croix gammée !

Si l’une est synonyme de création, l’autre l’est de destruction. Dans tous les cas, elles sont bien complémentaires : en les superposant, on y voie même une fenêtre sur un possible ailleurs…

Jadis, un médecin me fit part d’une statistique concernant le nombre de cancéreux du cerveau… 90 % faisaient de la programmation ! Non pas que la proximité avec un ordinateur soit nocive mais la façon de penser logiquement, simplement, en résumé savoir se mettre à la place de l’ordinateur, affecte les neurones de la plus magistrales des façons !

Cela fait un mois que j’évoquai mon Cancer cérébral pour la première fois lors de la lettre à la Maman. Je n’ai jamais vu celui-ci comme un mal. Même si je parle de lui comme un étranger dans ma vie, j’ai toujours su qu’il allait m’enrichir. En effet, mieux qu’une vie paisible d’ingénieur en informatique, je devins suivant les années, bénévole ou volontaire !

Mieux qu’une vie à capitaliser sur le matériel, j’enrichis mon karma… J’espère vous avoir suffisamment préparé par les quelques textes poétiques, qu’après l’hiver vient le printemps, qu’après la mort, il y a encore la vie !

Un génie à la langue bien pendue était célèbre par sa formule E = mc². Nous devons choisir notre camp : d’un côté l’énergie, de l’autre la masse matérielle… D’un côté l’invisible, de l’autre le visible… D’un côté l’ésotérisme, de l’autre la physique rationnelle… Voilà, qu’après un quart de siècle, je change mon fusil d’épaule !

Autrefois, un professeur me dérouta de mon rêve d’enfant de devenir vétérinaire, eh bien aujourd’hui, je suis prêt à la remercier car je suis enfin en mesure d’apprécier cette bifurcation à mon profit sur le bien plus long terme : celui des vies passées et à venir !